bilboquetAu plein cœur des Trois Pignons, une mer de sable accueille un petit rocher original en forme de tête de chien : le Bilboquet. Ce petit bloc égaré au milieu de cette étendue de sable offre une perspective remarquable qui attire les visiteurs, notamment étrangers. Le Bilboquet du Cul de Chien fait indéniablement partie des images fortes de l’imaginaire bleausard.

Mais depuis plusieurs années des indices font supposer que la boule de grès à amorcé un mouvement qui, si rien n’est fait pour le limiter, amènera l’ensemble à basculer. Des séries de mesures sont en cours pour vérifier l’existence d'un déplacement. Pour la protection des visiteurs et aussi celle de ce bloc exceptionnel, l’ONF avec l’accord des associations a interdit d’y grimper et a installé tout autour une barrière de signalisation.

Juste derrière, c’est le site du Cul de chien avec de très beaux blocs dont certains sont devenus prestigieux comme le Toit du Cul de Chien. Trois circuits ont été tracés : un rouge, un bleu et un jaune. Ce massif est très fréquenté tout au long de l’année. De ce fait, de nombreuses voies d’escalade sont patinées. C’était particulièrement le cas pour le parcours jaune qui de ce fait était en voie d’abandon. En 2014, une équipe du CoSiRoc s’est attachée à le reprendre ; toutefois, les voies les plus intéressantes ont été conservées, mais elles sont signalées en bis. La fiche du circuit jaune, n° 3 AD inf, est accessible en cliquant sur ce lien.

Ici plus qu’ailleurs, respectez ces rochers en vous munissant d’un tapis et d’un chiffon : essuyez-vous bien les pieds pour éviter d’accélérer le polissage de ces voies.

18 le guingois 6b 6cCe circuit d'escalade, dès son origine tracé par les Amis des Rochers de Beauvais, réunissait tous les blocs du secteur « Nainville ». Il a été scindé en deux zones : à l’Ouest le parcours ED+ de 30 numéros a été finalisé en 2012 et pour le parcours du versant Est en 2014. Le choix a été de privilégier les voies qui ne dépassent pas le niveau 6c ; les voies plus dures sont précisées dans le topo mais ne sont pas tracées.

Une première ébauche du circuit a été tracée en 1992 par les amis des rochers de Beauvais, grâce à la complicité d’une multitude d’ouvreurs, dont : AVARE Laurent, DEROUCK Jean-Yves, ETIENNE Pascal, GUYOT Emmanuel, JUHEL Patrick, LAZZERINI Bruno, ROUMEGOUX Christian ; il a été sensiblement complété de 2012 à 2013.

 

Circuit "famille" en projet (dernière mise à jour : 13 avril 2014)

Attention, ce n'est que l'état actuel du projet. La concertation (entre acteurs et avec les grimpeurs passant sur place) est toujours en cours!

Un balisage provisoire en mauve (discret) a été mis en place pour les 20 premiers numéros.

 

 

Photos des voies du projet de circuit "famille"

Quelques photos et schéma du balisage provisoire.

Projet de réfection

chien 200Tracé par Michel Dupuis et Michel Nicolaus, c'est un circuit long varié et peu exposé. Suite à une très grande fréquentation, de nombreux passages sont très patinés. Il est navrant de constater que plusieurs prises des premiers blocs ont été grossièrement martelées.

Dans l'état actuel de balisage il est très difficile à suivre même pour ceux qui le connaissent. Les traces de polissages et quelques flèches et numéros jaunes encore visibles sont des indications.

Dans l'optique d'une réfection de ce circuit envisagée à la dernière "commission circuits" du Cosiroc qui s'est tenue le 22 mars 2014 il a été entrepris un relevé photographique en complément du schéma (ce schéma publié dans le topo du Cosiroc en 1998 va être mis à jour très prochainement).Ce relevé est encore incomplet (non représentés : 6 12 13 16 29 36 49) et avec un doute sur le tracé dans quelques cas (10 17 43). Il peut aussi y subsister des erreurs.

 

17 reduitCe circuit très proche de Fontainebleau, est sans conteste l’un des plus beaux parcours de blocs de notre région parisienne que chaque grimpeur expérimenté espère avoir enchaîné. Il a été balisé en orange car il est, intrinsèquement, assez difficile mais de niveau supérieur.

De fait, plusieurs voies sont assez engagées et demandent une certaine assurance dans ses mouvements. L’escalade ici ne ressemble à aucun autre site de Bleau ou de l’Essonne, la magie du grès offre ici des préhensions que l’on retrouve plus facilement en falaise.

Il n’a pas été entretenu depuis plusieurs années et nombre de balises se sont effacées. Christophe et Pierre, des habitués du massif, se proposent de le repeindre dans son esprit d’origine. Le parcours est déjà balisé à la craie et se suit bien ; n’hésitez pas à nous faire part de vos observations…