Attachjournal icon 50pc

Actualités

Sont regroupées ici les actualités qui ne concernent ni les circuits ni le viaduc des Fauvettes.

 

A propos d'informations dont la publication est contestable.
(novembre 2013)

Le COSIROC dans ses statuts s’est proposé de défendre les intérêts des grimpeurs, en particulier dans les sites naturels d’Ile-de-France, ce qu’il réalise depuis près de cinquante ans. Le jugement des diverses pratiques grimpantes et de leurs publications informatives ne rentre pas dans le cadre de ses activités sauf si elles vont à l’encontre des intérêts des grimpeurs au sens le plus large (dégradation du rocher, du milieu, de l’image des grimpeurs, etc.). Cette occurrence ne s’est produite que rarement.

Nous sommes malheureusement obligés de relever dans le nouveau guide « 7 à + » de Sébastien Frigault et Jean-Jacques Naëls (été 2013) la publication de croquis détaillés de blocs et accès dans des zones interdites à l’escalade. De plus, les principaux sites du Coquibus sont aussi décrits avec précision au risque de rompre le consensus général, respecté depuis maintenant 30 ans, qui est de ne publier que le minimum de renseignements concernant cet espace pour qu'il reste un territoire de découverte.

Ces publications détaillées inopportunes ne peuvent êtres compensées par la rédaction d’un avertissement (reproduit ci-dessous), bien discret, au sujet de l’existence d’interdictions.

onfJeudi 4 juillet 2013 ; Suite à un contact informatif avec les forestiers des Trois Pignons et pour faire gagner du temps à un projet concernant le Monument, le COSIROC s’est proposé pour intervenir en nettoyant et faisant un bilan de l’état de la terrasse sommitale. La cordée d’assaut du Cosiroc armé de brosses et serpettes ascensionne la Croix de Lorraine suivant la technique dite de (l’Aiguille de) la République (lancé de cordelette, puis mise en place de cordes diverses suivie d’une progression aux jumars).

Les chamois GA 15pc

Evidemment ce ne sont pas des chamois, mais des bêtes magnifiques qui se sont installées dans notre massif des Grands-Avaux. Un beau troupeau d’Aube Trait Nature qui n’est pas dans la partie du Rocher du Duc où se situent les parcours d’escalade, mais dans le massif du Buisson. Avant ou après une escapade sur les rochers, cet espace naturel sensible mérite bien un petit détour.

Une remarque historique : il y a plus de 40 ans des spéléologues, et peut-être même quelques grimpeurs fervents de l’artificielle, ont plantés des dizaines de spits dans le grès de la Troche. Ceci en vue de leur entraînement aux manœuvres nécessitées par leur activité. Dans beaucoup d’activités sportives, ce qui s’est couramment réalisé hier n’a plus de justification ni de nécessité aujourd’hui, les pratiques ayant évoluées entre autres vers une plus grande protection du milieu.
Découverte des Grands Avaux pour ces collégiens de Mennecy
Le sommet
Ce mardi 16 avril 2013, après une approche dès le matin en vélo depuis le collège du Parc de Villeroy de Mennecy, ces jeunes inscrits sur un projet de Développement durable randonnent d'abord sur le Massif du Buisson ; découverte notamment de la Platière du Télégraphe : explications par les Gardes-animateurs de l’intérêt et de la complexité de cet environnement naturel hors normes.