logo

On trouvera ici des documents que l'ONF nous charge de diffuser.

ONF Info   Novembre 2014logo

 

Les animaux sauvages sont responsables de nombreux accidents de la route principalement aux abords des forêts. À l’approche de l’hiver, l’Office national des forêts appelle à la plus grande prudence ET à la CONDUITE APAISÉE des automobilistes.

panneau 150dpi          

Cerfs, chevreuils et sangliers traversent régulièrement les axes routiers. Chaque année des accidents de la route dus aux animaux sauvages sont constatés dont la plupart dans les massifs forestiers. Les animaux sauvages sont imprévisibles en tout temps. Toutefois, il existe deux moments de la journée où le risque de collisions est le plus élevé, en début de soirée et au cours de la nuit. C’est le moment où les animaux quittent leurs lieux de cantonnement pour rejoindre ceux où ils s’alimentent, en l’occurence, les cervidés et les sangliers qui ont une activité quasi nocturne. En revanche, les chevreuils ont un rythme biologique différent et il arrive que des collisions se produisent en pleine journée.


La plupart du temps, les dégâts ne sont que matériels mais peuvent parfois engendrer des dommages plus graves pour les automobilistes.


Afin de prévenir au mieux les risques d’accident, l’ONF invite donc à la plus grande prudence surtout pendant :

  • la saison hivernale où le risque est accru ;
  • la traversée de la forêt (en particulier dans les zones signalées) ;
  • la tombée de la nuit et jusqu’au lever du jour ;
  • les périodes de chasse (de novembre à février) où les déplacements du gibier sont plus nombreux.

Dans les zones et périodes à risques, l’ONF recommande de réduire la vitesse, d’augmenter les distances de sécurité entre les véhicules et d’être tout particulièrement attentif à l’environnement de la route (yeux brillants). En cas de surgissement d’un animal, il est conseillé d’être particulièrement vigilant car les sangliers et les cervidés se déplacent souvent en groupe (harde). Par ailleurs, il ne faut pas essayer de l’éviter, un choc frontal se révéle moins dangereux qu’une perte de contrôle du véhicule dont le risque de collision serait beaucoup plus sérieux (arbres, véhicule).

 

ONF Info Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Contact
Guillaume LARRIERE
Chargé de communication
217 bis rue Grande
77 300 Fontainebleau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L'original de la fiche.

Que faire en cas de collision ?

  • prévenir les services d’urgence en composant le 18 ou le 112
  • sécuriser le périmètre de l’accident (gilet haute visibilité, triangle de signalisation)
  • rester en sécurité hors de la chaussée
  • savoir qu’un animal blessé peut avoir un comportement agressif
  • déclarer l’accident auprès de votre assureur dans les plus brefs délais
  • garder des preuves de la collision (poils, témoignages, photo, etc.)
  • contacter votre assurance pour connaître les modalités d’indemnisation des dommages
  • savoir que le Fonds de Garantie n’intervient plus en cas de collision avec un animal sauvage.
 

À compter du 16 octobre 2014, l’entreprise Eiffage, va lancer, pour le compte de l’Office national des forêts, les travaux de restauration du Carrefour et du parking du Bas Bréau sur la commune de Barbizon.141015 carrefour bas breau 25pc
Réalisés dans le cadre d’un projet global de réaménagement du site de Barbizon en forêt domaniale de Fontainebleau, cette phase de travaux visent à :
- matérialiser la zone de retournement du carrefour avec un pavage en grès ;
- rénover et délimiter les 20 places de stationnement du parking du Bas Bréau.
Dans ce cadre, les conditions de circulation et d’accès à ce site se trouveront modifiées. Ce chantier nécessite, en effet, la fermeture temporaire du parking du Bas Bréau jusqu’au vendredi 24 octobre inclus.
Afin d’assurer l’accueil du public sur ce site fréquenté, l’ONF incite les automobilistes à stationner sur les accotements, prévus à cet effet, le long de l’Allée aux Vaches. Toutes les dispositions seront prises pour garantir la réalisation des travaux dans les meilleures conditions de sécurité. En l’occurrence, l’entreprise Eiffage signalera le chantier par la mise en place de rubalise et de barrières sur le site.Conscient que ces modifications peuvent perturber temporairement les automobilistes et déranger quelque peu les activités de loisirs, une information in situ avertira les usagers de la forêt. Ces derniers sont invités à la plus grande prudence.

Orages (juin 2014) : point sur le massif forestier de Fontainebleau
chablisLe département de Seine-et-Marne, placé en vigilance orange par Météo France, a été touché par plusieurs épisodes orageux durant la nuit de lundi à mardi. Les orages, parfois violents, associés à des précipitations conséquentes de grêle, et d’intenses rafales de vent ont entrainé des dégâts sur le massif forestier de Fontainebleau. Ainsi, des chutes d’arbres, parfois en bonne santé, et de nombreuses branches arrachées ont localement été constatées. Cela s’explique principalement par l’association de deux facteurs : l’intensité du vent et la lourdeur des houppiers d’arbres aux feuilles nombreuses et chargées d’eau. En conséquence, ce phénomène orageux a provoqué, à certains endroits, la perturbation ou la fermeture temporaire d’axes routiers traversant la forêt (RD 606, RD607, RD 152, RD138, RD 301, RD409), sans générer de troubles majeurs à la circulation.bouleau titre 25pc
En effet, les nombreuses interventions des services du conseil général de Seine-et-Marne (service des routes) et du SDIS, appuyés par ceux de la commune de Fontainebleau et de l’ONF ont pu dégager rapidement les principaux axes touchés. Toutefois, même si l’ensemble des routes est dorénavant accessible, le travail de sécurisation en forêt puis de dégagement des accotements routiers durera encore plusieurs jours.
L’ONF effectuera, par ailleurs, un état des lieux des peuplements forestiers, dans leur ensemble, afin d’évaluer précisément l’impact de cet épisode. Pour l’heure la priorité, en forêt, est d’assurer la sécurisation des bords de route, des lisières de forêts, ainsi que des sentiers de promenade.
Les usagers sont donc invités dans les prochains jours à la prudence lors de balades en forêt et à bien emprunter les chemins balisés.

L'original du communiqué.

L’Éléphant : un site sensible à l’érosion
carteSitué en forêt domaniale de la Commanderie, le site de l’Éléphant constitue un espace de nature et de détente où la pratique de l’escalade est très appréciée des visiteurs. Soumis à une très forte fréquentation, il est en proie à une érosion importante du sol. Ce phénomène naturel est accéléré par le piétinement répété des usagers qui détruit la végétation et provoque ainsi le départ de sable. Au fil du temps, le sol se creuse au pied des bancs et blocs de grès et les déstabilise progressivement. Ils présentent dès lors un réel danger pour la pratique de l’escalade et le public. La préservation du site de l’Éléphant ne peut donc être assurée qu’en luttant contre l’érosion.

Lancement des travaux de lutte contre l’érosion et de sécurisation des sites d’escalade
image1Conformément aux décisions prises, lors du comité érosion du 6 fevrier 2013, avec en particulier les représentants du monde sportif et de l’escalade, les Amis de la forêt de Fontainebleau, la commune de Larchant et le Parc naturel régional du Gâtinais Français, l’ONF va lancer les travaux de restauration sur le site de l’Éléphant. Des travaux qui viseront à assurer la stabilité des blocs les plus érodés par la réalisation d’aménagements intégrés au milieu naturel. Et ce dans le but de maintenir l’accès aux usagers sur ce site d’escalade reconnu tout en assurant leur sécurité.

Nature des travaux
La conjugaison de différentes techniques de lutte sera nécessaire pour endiguer l’érosion du site :

  • réalisations en bois notamment la création de marches en bois pour stabiliser les blocs de grès et ralentir le départ du sable ;
  • mise en place aux endroits désignés de roches et d’écales (calage) de grés récupérées aux alentours.

Cette opération est montée et financée dans le cadre de « Fontainebleau, Forêt d’Exception » par : l’Europe, l’agence des espaces verts d’Ile-de-France, le conseil général de Seine-et- Marne et l’ONF. Elle sera réalisée par l’agence travaux de l’ONF à Fontainebleau. Le début des travaux est prévu le 22 avril 2014 pour une durée d’environ 5 semaines.

L'original du communiqué

Mai 2014

image et titreL’office national des forêts et le conseil général de Seine-et-Marne se félicitent du jugement prononcé le 6 mai 2014 par le tribunal de Fontainebleau. Celui-ci a condamné un automobiliste à verser 1 500 euros au titre de l'indemnisation du préjudice subi par l'ONF ainsi qu'à une peine de suspension de quatre mois de son permis de conduire, en dehors de toute activité professionnelle, pour dépôt illégal de déchets dans un milieu naturel.

Les faits
Entre septembre 2013 et mars 2014, cette personne jetait régulièrement, par la fenêtre de son véhicule, ses ordures ménagères (mouchoirs, restes alimentaires, emballages, etc.) en forêt de Fontainebleau, le long de la route départementale 11, entre la commune de Macherin et le Carrefour du Touring Club.
En constatant ces dépôts réguliers, les services de l’ONF, au premier rang desquels l’agent du secteur, ont déployé tous les moyens nécessaires pour rechercher les indices éventuels laissés à l’intérieur des sacs poubelle, et cela afin de retrouver le responsable de ces infractions. Ce travail minutieux et assidu s’est finalement avéré efficace. Ce qui a permis à l’ONF de déposer plainte auprès du commissariat de police de Fontainebleau.

Constitués partie civile, l’ONF et le conseil général de Seine-et-Marne, dans le cadre de leur convention de partenariat pour la gestion des lisières des forêts et routes départementales, ont ainsi demandé le remboursement du préjudice causé par les dépôts successifs, soit les frais de ramassage et de traitement des déchets. La vice-procureur de la République de Fontainebleau a par ailleurs vivement condamné ce comportement en demandant que soit également appliqué une peine de 4 mois de suspension de permis de conduire, en dehors de toute activité professionnelle.

Ces demandes ont été entendues puis confirmées par le tribunal de Fontainebleau lors de l’audience du 6 mai dernier. Une décision qui marque clairement la volonté de sanctionner sévèrement les personnes qui abandonnent leurs détritus en forêt.

L'original du communiqué de l'ONF