logo

On trouvera ici des documents que l'ONF nous charge de diffuser.

Les manifestations sont possibles sur le massif forestier de Fontainebleau. Cependant, au-delà des pratiques sportives individuelles, familiales ou en petit groupe, toute manifestation impliquant plus de 60 participants doit être formellement autorisée par l’ONF, représentant l’État propriétaire.

 

ecole 50pcQUELLES SONT LE ÉTAPES À SUIVRE ?

Toute demande d’autorisation doit être envoyée à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'ORGANISATEUR DE LA MANIFESTATION DOIT VEILLER À :

  1. Consulter le calendrier de l’activité de chasse et les cartes qui l’accompagnent pour la sécurité des personnes.demande d autorisation 15pc
  2. Prendre connaissance des cartes d’incidence Natura 2000, précisant les zones interdites ou déconseillées par saison. Ces cartes permettent de guider les organisateurs pour qu’ils puissent évaluer l’impact de leur manifestation sur le milieu forestier et ajuster en amont le parcours initial ou la date prévue.
  3. Réaliser une proposition de parcours sur carte IGN 1/25.000e prenant en compte les précautions explicitées aux points 1 et 2 ci-dessus
  4. Apporter les renseignements précis sur la manifestation et formaliser la demande d’autorisation en remplissant le formulaire prévu à cet effet
  5. Envoyer la demande avec le projet de parcours et le formulaire de renseignements à l’ONF par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'intégralité de la plaquette de l'ONF

L'original (pdf) de la note ONF  [décembre 2014]

instant1instant2

L'original (pdf) de la note ONF [décembre 2014]

instant100 1

logo foret exception 64 63

NOTE D’INFORMATIONlogo
Fontainebleau, Forêt d’Exception - Octobre 2014

 

A L’OCCASION DES FÊTES DE FIN D’ANNÉE, L’OFFICE NATIONAL DES FORÊTS SORT UN OUVRAGE QUI PRÉSENTE LE TRAVAIL DE RESTAURATION D’UN SENTIER CRÉÉ PAR CLAUDE FRANÇOIS DENECOURT, AFIN DE LUI RENDRE HOMMAGE EN CONSERVANT CE PATRIMOINE.

L’Office national des forêts (ONF) publie, aux éditions « Doublevébé Récup », un livre destiné à faire partager au plus grand nombre le savoir-faire acquis dans la préservation des sentiers bleus créés par Denecourt au 19e siècle. Ce livre sera disponible à partir de décembre dans les offices du tourisme du sud Seine-et-Marne et progressivement les librairies de Fontainebleau.

couverture 273 204
Cet ouvrage est le fruit d’un travail collaboratif avec l’ensemble des acteurs concernés : forestiers, associations, paysagistes et ouvriers. Une immersion originale dans le quotidien d’hommes érudits, bénévoles, professionnels et passionnés, qui oeuvrent ensemble pour conserver puis garantir la pérennité de ce patrimoine exceptionnel sur le massif de Fontainebleau. Conçu sous la forme d’un carnet de voyage, cet ouvrage invite le lecteur à découvrir le travail de restauration mené sur ces sentiers historiques et plus particulièrement sur le sentier n°2.
Une mise en lumière qui fait notamment la part belle à l’image où les nombreuses photographies, cartes et notes manuscrites, apportent un regard éclairé à la fois sur les étapes nécessaires à la réhabilitation du sentier et sur le rôle majeur des acteurs concernés. Des premiers diagnostics jusqu’à la réception des travaux en passant par le travail de concertation, cela permet de comprendre la difficulté de cette tâche qui vise à réparer les ouvrages anciens et reconstituer l’aspect originel des sentiers historiques. Les techniques constructives anciennes utilisées par Denecourt et la transmission des savoir-faire et des gestes traditionnels sont mises en lumière dans ce livre.


Les sentiers bleus : un héritage à entretenir

Tous premiers sentiers pédestres balisés au monde, les sentiers bleus furent tracés, dès 1842, par Claude-François Denecourt. Emerveillé par la forêt, ce visionnaire du tourisme de nature employa les techniques de la pierre sèche propres aux carriers et aux muraillers de l’époque. Ceci pour aménager les murets, emmarchements et dallages afin de rendre accessibles les sites les plus retirés de la forêt. Il désensabla aussi des grottes, en aménagea d’autres, ouvrit des tunnels et creusa des fontaines pour mettre en valeur la forêt comme ses aspects les plus cachés. Au total plus de 150 kilomètres de promenades y furent ainsi crées et constituent encore aujourd’hui une véritable curiosité. Sensibles à l’érosion des sols, ces sentiers bleus sont donc couramment entretenus par notamment les Amis de la Forêt de Fontainebleau (AFF) et l’ONF.

Original de la note d'information

Contact
Guillaume LARRIERE
Chargé de communication
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ONF Info   Novembre 2014logo

 

Les animaux sauvages sont responsables de nombreux accidents de la route principalement aux abords des forêts. À l’approche de l’hiver, l’Office national des forêts appelle à la plus grande prudence ET à la CONDUITE APAISÉE des automobilistes.

panneau 150dpi          

Cerfs, chevreuils et sangliers traversent régulièrement les axes routiers. Chaque année des accidents de la route dus aux animaux sauvages sont constatés dont la plupart dans les massifs forestiers. Les animaux sauvages sont imprévisibles en tout temps. Toutefois, il existe deux moments de la journée où le risque de collisions est le plus élevé, en début de soirée et au cours de la nuit. C’est le moment où les animaux quittent leurs lieux de cantonnement pour rejoindre ceux où ils s’alimentent, en l’occurence, les cervidés et les sangliers qui ont une activité quasi nocturne. En revanche, les chevreuils ont un rythme biologique différent et il arrive que des collisions se produisent en pleine journée.


La plupart du temps, les dégâts ne sont que matériels mais peuvent parfois engendrer des dommages plus graves pour les automobilistes.


Afin de prévenir au mieux les risques d’accident, l’ONF invite donc à la plus grande prudence surtout pendant :

  • la saison hivernale où le risque est accru ;
  • la traversée de la forêt (en particulier dans les zones signalées) ;
  • la tombée de la nuit et jusqu’au lever du jour ;
  • les périodes de chasse (de novembre à février) où les déplacements du gibier sont plus nombreux.

Dans les zones et périodes à risques, l’ONF recommande de réduire la vitesse, d’augmenter les distances de sécurité entre les véhicules et d’être tout particulièrement attentif à l’environnement de la route (yeux brillants). En cas de surgissement d’un animal, il est conseillé d’être particulièrement vigilant car les sangliers et les cervidés se déplacent souvent en groupe (harde). Par ailleurs, il ne faut pas essayer de l’éviter, un choc frontal se révéle moins dangereux qu’une perte de contrôle du véhicule dont le risque de collision serait beaucoup plus sérieux (arbres, véhicule).

 

ONF Info Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Contact
Guillaume LARRIERE
Chargé de communication
217 bis rue Grande
77 300 Fontainebleau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L'original de la fiche.

Que faire en cas de collision ?

  • prévenir les services d’urgence en composant le 18 ou le 112
  • sécuriser le périmètre de l’accident (gilet haute visibilité, triangle de signalisation)
  • rester en sécurité hors de la chaussée
  • savoir qu’un animal blessé peut avoir un comportement agressif
  • déclarer l’accident auprès de votre assureur dans les plus brefs délais
  • garder des preuves de la collision (poils, témoignages, photo, etc.)
  • contacter votre assurance pour connaître les modalités d’indemnisation des dommages
  • savoir que le Fonds de Garantie n’intervient plus en cas de collision avec un animal sauvage.