photo ol medUn groupe de chercheurs vient de réaliser une étude approfondie des gravures et des alentours du bloc « la Fresque » dont le GERSAR (Groupe d’étude, de recherche et de sauvegarde de l’art rupestre)  a publié un compte rendu très complet dans son bulletin de septembre.
Il en ressort, en ce qui concerne les grimpeurs, que les deux voies situées de part et d’autre de la gravure (Appartenance à gauche et l’arête à droite) amènent à se servir des reliefs des gravures pour les escalader, au risque de les détériorer. Cela risque aussi d’impacter leur environnement immédiat, le panneau nord, qui n’a pas encore été complétement exploré avec les moyens modernes actuels, capables de détecter des restes de gravures de quelques dixièmes de millimètres de profondeur. Autant dire que la trace laissée par un grain de sable incrusté dans la semelle d’un chausson risque de perturber le relevé.

Le Cosiroc ne peut qu’appuyer la demande des chercheurs et du GERSAR aux grimpeurs, de ne plus escalader les deux voies précitées dans le but de préserver ce témoignage du passé qu’est l’ensemble de la Fresque.

Il suffit de vous enregistrer pour pouvoir écrire un commentaire!