Le contexte

Redbul et Bockout ont lancé une compétition de bloc en juin 2016 en trois temps : après deux phases qualificatives en indoor les 9 et 16 juin une finale  le samedi 25 juin, sur "le site référence en France, les blocs de la forêt de Fontainebleau" (sic).
Il s'agit d'un contre la montre par équipe de 3 grimpeurs, ouvert à tous. L’événement couvre tous les niveaux du débutant au grimpeur confirmé.
Jusqu'au dernier jour le lieu précis n'a été donné ni sur le site web de Redbul, ni sur Facebook ou Twitter montrant la volonté, tout à fait appréciable, des organisateurs de ne pas déplacer les foules.

Le départ

Malgré cette discrétion nous avions eu vent du lieu : "Le Cul de Chien". La veille, vendredi 24, à l'occasion d' une séance de peinture sur le jaune et l'orange du 91.1, nous étions passés par le Cul de Chien et avions constaté qu'aucun matériel n'était en place sur le site. Arrivée samedi 25 vers 11h au parking : aucun panneau publicitaire, juste quatre jeunes autour d'une table de camping. Le parking est pratiquement plein,  comme un samedi de juin à cette heure par beau temps. On constate hélas que la zone de retournement des cars et leurs emplacements sont déjà occupés malgré la signalisation. Mais à l'accueil, on nous signale que les membres de l'organisation de la compétition tout comme les participants viennent à ce parking par des navettes pour ne pas surcharger le parking. Bravo!


feuille de route schema 10pcVoyant sur la table la "feuille de route" distribuée aux concurrents je demande si je peux en avoir feuille de route tableau 10pcun exemplaire et on me l'offre gentiment, tout comme on m'assure (j'ai un crashpad en bandoulière) que je pourrai grimper comme bon me semble.
Au recto un plan des blocs (le fond est juste 220px Face wink.svgmais l'emplacement des blocs ne correspond pas à la réalité) et au verso un tableau de performances.
A l'extrémité du parking on trouve un panneau en bois indiquant la direction du "village". Il y en a une petite dizaine en tout. Avant l'arrivée au 91.1 un véhicule : il appartient à le FFSE (Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme) qui assure la sécurité.

Le "village"

Les panneaux de bois nous amènent au Bilboquet près duquel est dressée un grand chapiteau ouvert aux couleurs de Redbull.Il est midi. La compétition commencera vers 14h. Un autre véhicule FFSE est garé à proximité. Un grand panneau reprend les indications de la "feuille de route" en particulier les recommandations.A côté un gros bidon à l'image d'une canette de Redbull, rempli de glace et de canettes, ainsi que des poubelles invitant au tri sélectif. C'est là qu'aura lieu le briefing des concurrents vers 14h, et la proclamation des résultats vers 17h.

Le déroulement

Il y a 30 voies proposées. Dix jaunes (2a-4a à 10 points) :


Dix bleus (3c-4c à 20 points) : 
et dix rouges (5a-6a à 30 points) : 
plus trois blocs "bonus" : "Hammers'Break" (6c/7a 50 points) près du 25 rouge, la Chenille (7a/7a+ 100 points) et l'Arabesque (7b/7b+ 150 points) , ces deux dernières voies sur "L'autre Toit" :. A l'heure du départ les groupes (une trentaine) se répartissent comme ils veulent ou peuvent. Chacun coche ses réalisations, aucun jury n'ira vérifier, ni regarder si on est exactement  "dans la voie". En particulier la voie "Libre Service" sur le parcours, et dont la cotation passe de 5c à 4c selon les prises qu'on s'autorise, sera souvent passée encore plus à gauche que la version "facile".
La durée est limitée : à la fin chaque équipe de trois totalise les points obtenus par ses membres, soit un maximum possible de 2700 points.

L'esprit

Les dix blocs rouges sont pris parmi les blocs du circuit rouge entre le n°8 et le n°18. Dans ce secteur on rencontre P1000018 jacky 15pcJacky qui a organisé la partie "outdoor" de la compétition, assisté de nombreux DE (Diplômés d'Etat) : choix des blocs, formule de la finale, etc. Il nous explique dans quel esprit il a conçu l'évènement. Un certain nombre de participants n'a grimpé qu'en salle. L'idée est de leur faire découvrir l'escalade de bloc en site naturel et de les inciter à une bonne pratique, même si on peut imaginer qu'un certain nombre d'entre eux ne reviendront pas.
Il y a donc au pied de chaque voie un crashpad, un tapis, une brosse (non agressive) au bout d'une perche pour nettoyer après passage, et les gros sacs à magnésie ne contiennent que des petites boules fermées, ce qui en étonnera plus d'un, habitué à plonger les avant-bras jusqu'aux coudes dans les grands bacs à magnésie présents dans les salles.

La finale

Elle concerne les trois équipes qui ont obtenu les meilleurs totaux.
Jacky s'est souvenu d'un jeu qu'il avait fait avec Jo et trois autres grimpeurs : enchainer à cinq le toit du Cul de Chien en boucle, jeu qui avait alors été réalisé vingt fois en environ cinq minutes. Il a imaginé un relais sur trois voies du bloc du "Toit" : le "Presse-Citron" à droite (6a), "La Nano" au centre (6a) et "Le Toit du Cul de Chien" à gauche (7a). Chaque membre d'une équipe choisit sa voie. Au coup de cloche de Jacky le premier démarre "Presse-Citron". Dès qu'il est en haut, coup de cloche le second démarre "La Nano". Dès qu'il est en haut, coup de cloche, le troisème démarre "Le toit" et on recommence. Dés qu'un des grimpeurs chute, le relais continue avec les deux autres. Le relais s'arrête au deuxième "but" et on comptabilise les points réalisés grâce au marquage des réussites à la craie sur une ardoise par la juge arbitre.

 Video de l'équipe arrivée deuxième video film2    Video de l'équipe gagnante  video film1


Les spectateurs ont pu voir ainsi en l'espace d'une heure une cinquantaine de réalisations de chacune de ces voies, ce qui ne risque pas de se reproduire de sitôt! Et encore l'équipe gagnante s'est arrêtée au bout de 33 (!) réalisations, alors qu'aucun d'entre eux n'avait marqué de but. Il fallait ménager les grimpeurs, le public... et les voies!? La vidéo s'arrête après le 22ème passage pour cause de mémoire pleine.

Le bilan

Il semble que le site se soit en gros retrouvé dans l'état où il se trouvait la veille. Grâce a la discrétion de l'organisation, les gens qui ont assisté à la finale n'étaient guère plus nombreux que l'ensemble organisateurs + compétiteurs. Les blocs choisis étaient dans des zones peu sujettes à l'érosion. L'ambiance était plus au jeu et à la fête qu'à la compétition. C'est donc une réussite.

Pour autant on voit mal la reproduction de ce genre de manifestation à Bleau.Il semble difficile de trouver un site présentant les mêmes caractéristiques, a priori nécessaires : peu de risque d'érosion, passage spectaculaire dans un lieu dégagé, etc. Un moment sympatique à garder isolé?

Bernard C.

Il suffit de vous enregistrer pour pouvoir écrire un commentaire!